Mar.13

[Azure] SQL Data Services : le nouveau plan !

SQL Data Services (SDS) est l’un des services offert sur la « Azure Services Platform » qui offre une « extension de la plateforme SQL Server sur le cloud Windows Azure ». D’ailleurs son nom initial était « SQL Server Data Services ».

image

SDS avait été annoncé au MIX08 comme un service de base de données flexible utilisant les protocoles standard d’Internet (REST, XML, …). C’est depuis la PDC08 en Novembre 2008 que nous avons pu découvrir et jouer avec cette nouvelle technologie.

De part sa conception « on-the-cloud » SDS fourni une haute disponibilité et monté en charge. De plus l’administration est complètement délégué et automatisé par le service, plus besoin de gérer la configuration, maintenance ou la mise en place de plan de backup. SQL Server devient alors un service à la demande que je créé ou supprime en fonction de mes besoins et paye en fonction de ce que je consomme.

SDS reposait alors sur un modèle de donnée nommé ACE :

  • Authority : unité géographique associé a un nom DNS (https://<MonAutorite>.data.database.windows.net/) et contient des containers
  • Container : unité de consistance contenant des entités
  • Entity : unité de stockage constitué de propriétés type Clé/Valeur.

Le schéma n’était donc pas imposé (on pouvait mettre par exemple une entité « Client » et « Facture » dans un même container – de même plusieurs versions d’une entité pouvait cohabiter), ce qui donné le coté « flexible » de ce service. La base de données étant après exposée en REST ou SOAP sur les front-end SDS et nous utilisions une syntaxe « à la LINQ » pour le requêtage.

Oui mais voilà, ça c’est du passé : oubliez tout ce que vous savez sur SDS :)

SDS : Le nouveau plan

Nous étions sans nouvelle de l’équipe SDS depuis fin octobre 2008, date à laquelle SDS fut présenté à la PDC08. Fin février la team SDS nous explique pourquoi son silence : « on a un nouveau plan, il sera annoncé prochainement » !

Après presque deux semaines de suspense, ce mardi 10 mars 2009, l’équipe SDS nous annonce :

  • On oublie le modèle ACE qui sera supprimé au profit d’un traditionnel modèle de SGBD (tables, SP, triggers, vues, index, ….)
  • On oublie la syntaxe de requêtage à la LINQ au profit du T-SQL

En clair SDS devient véritablement un SQL Server hébergé sur le cloud Windows Azure et accessible comme un service !

Ce qui est bon pour nous développeurs, c’est qu’il n’y aura « quasiment » aucune migration à apporter dans nos applications que l’on utilise un serveur local « on premise » ou Azure « on the cloud ». L’équipe SDS parle d’une « expérience » où il n’y aurait que notre chaine de connexion (connectionString) à changer !

Coté technique tout fonctionnera sur le protocole TDS (Tabular Data Stream) le protocole qu’utilise déjà SQL Server ! Vous utiliserez SDS tout comme vous utilisez un serveur MS-SQL aujourd’hui !

Coté sécurité c’est une authentification SQL qui sera proposée et le tout encapsulé dans du SSL pour garantir la confidentialité des communications.

Et la flexibilité du modèle de donnée et utilisation des protocoles standards Internet dans tout ca ?

Pour le coté « flexible » il faut se tourner vers le Azure Storage Table qui fourni un modèle de donnée flexible basé sur des entités ayant une collection de propriétés dans la même ligné que le modèle ACE. Cela stoppera les confusions dans le rôle que remplissent ces deux services.

Pour ce qui est de l’utilisation des protocoles standard internet comme le REST, nous utiliserons ADO.NET Data Services (Astoria) pour exposer nos bases de données qu’elles soient « on premise » (SQL Server) ou « on the cloud » (SDS).

Next Step

Pour l’instant rien de tout ça n’est encore concret ! Aucune annonce quant à la disponibilité d’une première version de ce nouveau SQL Data Services mais j’aurai la chance de pouvoir assister à la session « What’s New in Microsoft SQL Data Services MIX09-T06F » au MIX09 à Las Vegas la semaine prochaine où nous aurions certainement plus d’information sur le sujet.

Sources :

Azure
Share this Story:
  • facebook
  • twitter
  • gplus

Leave a comment

Comment